Gorron a fait le choix d'une politique de développement durable. Installation d'une chaudière à bois déchiqueté, équipements de bâtiments communaux en panneaux photovoltaïques, opération de réduction de consommation d'eau, gestion différenciée des espaces verts, réduction de l'utilisation des produits phytosanitaires, arrêt automatique de l'éclairage public à minuit...sont quelques exemples d'actions durables entreprises par la commune.

 

 

Label APIcité

La ville de Gorron est la première commune du département de la Mayenne a être labellisée APIcité depuis 2019. Ce label, remis par l'Union Nationale de l’Apiculture Française, récompense les politiques locales en faveur de la préservation de l’abeille et de la biodiversité. 

Sur l’ensemble de son territoire, Gorron protège son environnement boisé, lignes d’arbres, haies, plantation régulière d'arbres, espaces naturels et agricoles et éco pâturage.

Depuis 2008, la commune est Zéro Pesticides à l’exception de quelques espaces.

Soucieuse de la protection des abeilles et des pollinisateurs sauvages, Gorron a initié une Fête des abeilles et mis en place des réunions d’information et de lutte contre le frelon asiatique Vespa velutina.

Elle mène régulièrement des actions de sensibilisation au travers de projections et de débat citoyen sur différentes thématiques : "la transition écologique" – "Comment s’adapter au changement climatique" - "la préservation de la biodiversité", etc.
Plus d'infos sur le label APIcité.

 

Panneaux photovoltaïques

Depuis 2010, la commune a mis progressivement en place des panneaux photovoltaïques sur quatre bâtiments communaux : la ferme de La Grille, La Grange (rue du Pré), le cinéma et l'Espace Culturel Colmont. L'énergie produite par ces différents sites est vendue par la commune 0,60 € le KWh à EDF qui s'est engagé à acheter l'électricité à ce prix pendant 20 ans.

 

La chaudière à bois déchiqueté

En 2010, la ville s'est dotée d'une chaufferie centralisée automatique à bois déchiqueté et d'un réseau de chaleur enfoui pour fournir le chauffage aux bâtiments publics de la commune.
Implantée au collège Francis-Lallart, elle chauffe, outre le collège, l'école élémentaire publique,  la piscine, la salle omnisports, la gendarmerie et le bureau de Poste.

 

Gestion différenciée des espaces verts

Depuis 2011, afin de limiter les interventions des services techniques et la production de déchets verts, la ville a repensé l'entretien de ses espaces communaux pour aboutir à une gestion différenciée. Aujourd'hui par exemple, tous les massifs sont paillés, ce qui permet d'éviter que l'herbe ne pousse. Cela limite aussi l'arrosage étant donné que ces massifs sont arrosés une seule fois à la plantation.

Par ailleurs, Gorron dispose de trois sites d'éco-pâturage, zone des Besnardières, lotissement des Quatre-Epines et promenade Saint-Laurent. Cette solution alternative de gestion des espaces verts par des animaux présente des atouts économiques, écologiques et sociaux. Elle réduit les déchets verts et lutte contre les plantes invasives sans émettre de gaz à effet de serre ni de bruit.

 

 

 

Réduction des consommations d'eau de 30%

En 2011, les élus ont réalisé un audit des consommations sur les 278 points d'eau des 13 bâtiments communaux. L'étude a mis en avant le débit trop important des robinets des lavabos. Les bâtiments ont donc été équipés en matériels hydro-économes.  Les résultats ont été très positifs puisque la consommation d'eau a été réduite de 30 % une fois les équipements installés. En plus de ces équipements, la commune a installé une cuve de récupération d'eau de pluie de 76 m3 utilisée pour nettoyer les outils de l'atelier municipal et pour l'arrosage des fleurs.

 


Réduction de l'utilisation des produits phytosanitaires

Gorron opte pour la méthode naturelle. La ville d'inscrit dans l'optique de développement durable en réduisant au maximum l'utilisation des produits phytosanitaires. Les services techniques ont mis en place de nouveaux procédés pour éliminer les végétaux: désherbage manuel et à la vapeur, sol recouvert de paillage naturel, balayage mécanique des caniveaux etc.

 

Relamping de l'éclairage public

En 2013, dans l'optique de poursuivre les économies réalisées depuis quelques années, mais aussi dans une démarche de développement durable, la ville a procédé au "relamping" de l'éclairage public. Les lampes existantes ont été remplacées par de nouvelles lampes, plus efficaces et plus performantes. 427 lampes à vapeur de mercure ont été remplacées par des lampes à sodium haute pression. Les lampes modernes, plus lumineuses, permettent une réduction globale des consommations de 22 %.
Par ailleurs, d'autres économies d'énergie ont pu être réalisées grâce à l'extinction de l'éclairage public à 23 h dans les zones résidentielles et à minuit en centre-ville.

  

Borne de rechargement pour véhicules électriques

Place de la mairie (en face de la rue de la Mairie), Territoire d'Energies 53 a installé une borne afin de garantir à l’usager de véhicule électrique une assurance dans ses déplacements quotidiens.

Plus d'infos sur l'utilisation de la borne.